lundi 27 mai 2013

Balade parisienne


Nous avons profité des ponts du mois de mai pour nous balader dans la capitale. Nous n'y allions pas de façon désintéressée. Nous avions rendez-vous avec le Grand Professeur au sujet d'une éventuelle FIV 4.

Peu objective que je suis, j'ai trouvé d'un premier abord, le rendez-vous assez rapide. Un peu ingrate la fille (je parle de moi là), ça a quand même duré 45 minutes donc on a bien du échanger autre chose que des banalités... On a résumé 3 ans et demie de pma, 6 tentatives de FIV... 

Heureusement qu'on est deux avec mon Man' car il est pragmatique et ré objective les propos entendus, que ce soit dans le cadre de l'adoption ou de la PMA.

Après un debriefing de couple fait dans le Parc André Citroën, au soleil (oui il y en avait), en train de manger notre repas/goûter (il sera détaillé ci-après, vous comprendrez pourquoi) voici les éléments objectifs que nous avons retenus de ce rendez vous : 
- Une prise en charge pour une dernière fiv serait possible avec le Grand Professeur parisien. 
- Nous serions sur un tout autre protocole que ceux testés.
- Il n'y aurait pas de recours à la ménopause artificielle avant la FIV car, tout comme pour la collègue du Grand Doc, pour le Grand Professeur, cette médication "inhibe" (c'est moi qui le dit comme ça) mes ovaires. 

Sur notre banc en bois, dans le parc, le Man' en a donc conclu que si le Grand Doc voulait bien tenter l'aventure de la fiv avec nous, c'est alors qu'il y croyait un peu.

- Nous avons des tests à faire des deux côtés (sanguins et autres... vous comprenez)
- Je fais un cycle d'essai d'un protocole expérimental ayant pour finalité de rendre mon utérus plus accueillant (car pour le moment il pourrait avoir, d'après la biopsie faite en mars, une action toxique et de rejet pour des embryons). Sur un mois déterminé j'aurais donc à absorber une jolie panoplie de médicaments (je la détaillerais dans un prochain article) et vérifier par une nouvelle biopsie si celle-ci favoriserait la nidation d'un plausible embryon.

Notre prochain rendez-vous avec le Grand Doc serait donc au début de l'automne.  J'ai beaucoup apprécié ces quelques jours en amoureux dans la simplicité et la complicité. Nous avons visité Paris : le quartier du Marais, le musée de la Shoah. Cette escapade parisienne a été un joli moment. On s'est senti soudé avec notre projet de parentalité au fond de nous, notre motivation pour nous en donner les moyens, que ce soit par la pma ou l'adoption.

Dans les conseils du Grand Professeur, nous avons eu de limiter la caféine, manger bio. Lors de notre goûter après le rendez-vous, nous nous sommes donc arrêté dans une supérette pour acheter des fruits. On a bien fait attention à leur origine France, certification AB etc... et puis mon œil a été attiré par une soupe froide mélangeant courgette et fromage. Elle me faisait envie. J'en ai oublié le bio. Le goût de conservateur nous a fait regarder sa composition : plein de colorants, origine des légumes : Union Européenne. Il va falloir changer nos habitudes alimentaires!

2 commentaires:

  1. Si on peut trouver un moyen de faire un nid douillet à un petit embryon, oui, l'espoir est bien là!! Pensée positive ma chère Maylis, encore et toujours!!!

    RépondreSupprimer
  2. Le grand doc de Paris n'a pas de temps à perdre avec les causes désespérées, c'est donc un bon point pour vous!!!
    J'ai espoir en cette tentative et surtout je veux encore croire que c'est possible!

    RépondreSupprimer

Vos petits mots me font toujours plaisir :-)