mardi 6 décembre 2016

Sa première image, sa photo

La semaine d'après l'Appel m'a permis de cheminer vers mon bébé.

Dans mon imaginaire, la présentation de la photo, c'était le moment de la révélation, de la prise de conscience. Cet instant, je l'avais idéalisé et en fait je n'ai rien ressenti de particulier. 

On nous a dit qu'on était parent d'un petit garçon de 3 mois puis le Man' a ouvert l'enveloppe et on a vu sa bouille. Il était photographié dans un transat . J'ai vu un bébé à la peau caramel et un peu inquiet. Dans les lignes grattées par la pouponnière il était décrit comme anxieux. J'ai pensé qu'en tant que parents, nous avions à le rassurer, le protéger et que cela passerait par du temps à trois. Par contre, j'ai énormément culpabilisé de ne pas avoir eu cette journée là , un fort élan d'amour vers lui. Le Man' commençait à voyager émotionnellement vers notre bébé et moi je me sentais encore un peu anesthésiée par l'annonce de son arrivée.

De retour au travail la photo que j'avais envoyée par texto avait fait son effet "Oh il est trop mignon", "Il a un joli petit nez", "Ce regard, ses grands yeux ! ". "Oh cette petite bouche ourlée ". Ces détails je ne les avais pas remarqués et après tant d'années d'attente, à l'aube de ma maternité j'étais un peu spectatrice des prémices de l'adoption de notre petit garçon. 
Il est un peu métissé et tout le monde y allait de ses similitudes comme "Oh, c'est un petit gars de chez nous". A travers les discussions, on lui a approprié des traits maghrébins, africains ou encore des Antilles ou de Madagascar. Au milieu de tout ça, je me sentais dans un énorme flou alors que la décoration de mon bureau personnalisé par les collègues (ballons colorées, serpentins et lettres "BEBE") ne le signifiait pas extérieurement.

J'ai commencé à parler avec un peu de honte de ce flottement à mes amies et collègues mamans. Toutes ont eu des paroles bienveillantes et m'ont rassurée. Les professionnels de l'ASE ont eu la même attitude. Finalement, une photo, un bout de papier, c'est assez froid pour se rencontrer. 
Le parallèle avec le début d'une histoire d'amour ou d'amitié m'a fait relativiser au sein de mon esprit tourmenté. Une rencontre, ce n'est pas toujours un coup de foudre, ça se construit par des liens d'attachement progressif. Quand je suis tombée amoureuse du Man', je ne me suis pas tout d'un coup mise à pleurer de joie ! Notre histoire à deux s'est construite au fil du temps et ce sera aussi le cas de celle à 3. J'ai déjà eu des larmes de bonheur mais je crois ne jamais avoir pleuré de joie. Pourtant je m'étais mise la pression de vivre cela à l'arrivée de notre bébé! je me mets la barre un peu haute parfois ;-)

En savoir plus du côté des origines ethniques du père biologique m'a permis de clarifier l'identité ethnique de mon bébé et de me situer comme sa maman. Ça a été un moment d'apaisement.
Lui donner ensuite son prénom a été l'un des nos premiers gestes de parents. Enfin, on pouvait parler de lui en nous projetant en tant que famille.

Sans trop en dire, aujourd'hui, j'ai l'impression d'être maman depuis des mois. L'arrivée de notre petit garçon est une évidence et tout me semble naturel. J'ai deux amours et deux hommes dans ma vie. Je suis comblée et profite de chaque moment.

14 commentaires:

  1. passer de l'enfant rêvé à l'enfant réel et surtout de la maman qu'on a rêvé être à celle qu'on est vraiment, c'est pas toujours si simple si évident et ça peut prendre un peu de temps,
    c'est bien d'avoir su le dire et d'avoir pu avancer!
    ici on n'a pas eu de photos avant la rencontre du petit prince, donc je l'ai tout de suite vu puis senti puis touché...
    merci de confier ces doutes parce qu'on est plus encline je crois à la culpabilité dans la parentalité adoptive

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais bien sûr qu'on est plus enclin à la culpabilité car on sait la chance qu'on a de devenir parents quand d'autres ne le pourront pas ou que les pays en international se ferment. J'ai mesuré le pour et le contre pour en parler par peur d'être jugée mais l'écoute a été bienveillante y compris avec mes copines qui ont adopté avant nous.
      Ici le premier jour on ne peut pas toucher son bébé, c'est le matin du deuxième jour où cela est possible. Du coup pour la première photo de nous 3, avec le Man', nous avons les bras croisés mais d'énormes sourires et des yeux qui pétillent!

      Supprimer
  2. Profitez bien de votre nouvelle vie à trois ☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qu'on fait depuis plus d'un mois. C'est un peu notre période "Lune de Miel" tous les 3

      Supprimer
  3. Bonjour,
    Après la naissance de mon fils, je n'ai pas eu d'émotions, le lien a mis du temps à se créer, rien de ce que j'imaginais ne s'est passé, et j'avais beaucoup de culpabilité en moi.

    Le lien a mis du temps, aujourd'hui, mon fils, c'est mes tripes, au-delà de ce que j'aurais pu penser avant qu'il naisse.

    Notre société veut tout tout de suite, y compris dans la parentalite.
    C'est un leurre et rien ne sert de se forcer.

    Il faut parler, échanger, ne pas avoir honte.
    Ce qui mettra du temps à venir sera alors immuable, indéfinissable, incassable, fort et beau.

    Prendre le temps de se découvrir, de s'apprendre...

    Belle route à vous !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup de ce témoignage que je valide à 100 %
      Moi aussi mon fils après quelques semaines j'ai pour lui un amour inconditionnel. Puis il est super souriant, charmeur, il pleure parce qu'il a mal . Il nous fait tous rayonner en famille.
      Finalement une semaine après son arrivée à la maison, on avait l'impression que beaucoup plus de temps était passé.
      En regardant les photos du début et quelques semaines après, je le trouve de plus en plus heureux et souriant. C'est surement aussi parce qu'il grandit et qu'il fait beaucoup plus de choses et transmet ,plus facilement ses émotions.

      Supprimer
  4. Bonjour, je suis votre blog en sous-marin depuis un bon bout de temps (je crois reconnaître vos attrapes chouettes) et je tenais à sortir de l'ombre pour vous féliciter pour l'arrivée de ce petit bout. J'ai moi-même adoptée une petite pupille sur le département il y a deux ans et j'ai egalement été destabilisee que la rencontre ne se passe pas du tout comme je l'avais rêvée et imaginée pendant des années. À la présentation des photos, mon mari et moi même avons ressenti une vive émotion et un énorme élan d'amour. Mais lorsqu'on a rencontré notre fille c'était bien différent et il m'a fallu plusieurs jours pour bien réaliser et commencer à m'attacher doucement à cette inconnue qui est vite devenue le petit amour de ma vie
    Déculpabilisez donc car chaque histoire est unique et il y a effectivement un pas entre rêve et réalitè, cela n'ôte en rien la force des liens qui finissent t toujours par se nouer.

    RépondreSupprimer
  5. Il arrive bientot ! La maternité, même si attendue, prend du temps. Ca parait fou... mais c'est bien réel. Hâte qu'il soit parmi vous. Et ne l'emmurez pas dans des considérations extérieures éthiques ;-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est même arrivé depuis un petit moment !

      Supprimer
  6. Coucou tu n'as pas eu mon mail sur ton adresses. Bebe est avc nous depuis quelques semaines . J'écris en décalé pour trouver les mots , la sincérité et réellement quand jai le temps .

    RépondreSupprimer
  7. Je suis très heureuse de lire ces bonnes nouvelles!!
    Ca faisait un moment que je n'étais plus passée par ici, j'arrive aujourd'hui depuis le blog de Pivoines et c'est le grand écart émotionnel.
    Je suis plus que ravie pour vous, ça fait du bien, ce bonheur.

    Banane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été sciée moi aussi en lisant cet article de pivoines car en devenant maman d'un petit garçon je mesure ce qu'elle n'a plus ... Je mesure l'attente, l'espoir mais pas ce néant de l'après.
      L'écart émotionnel en effet est aux antipodes avec ici l'arrivée de notre petit garçon.
      Merci de dire que le bonheur fait du bien.

      A bientôt pour la suite

      Supprimer
  8. Bonjour,

    Ça faisait un petit moment que je n'étais pas passée par ici et que vois je ????!!!!! Ça y est tu es MAMAN !!!!
    Je te félicite et suis très heureuse pour toi, pour vous, pour ce petit bonhomme qui a trouvé une nouvelle famille qui va l'aimer de tout son coeur ❤
    Plein de bonheur et d'amour pour vous!
    Audrey

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, maman et en congé parental alors autant dire que je profite beaucoup!

      Supprimer

Vos petits mots me font toujours plaisir :-)