dimanche 16 avril 2017

Son début de vie, de sa naissance à notre semaine d'adaptation ensemble.

Difficile de trouver le temps d'écrire mais le projet du blog collectif, "Parlons Adoption" m'a motivée pour vous conter les débuts de notre petit bout, de sa naissance à notre première semaine ensemble.

Notre petit garçon est né sous le secret dans notre département, c'est une bébé pupille de l'Etat jusqu'à son adoption plénière qui devrait intervenir environ un an après son arrivée.
Sur ses premiers jours, notre bébé a été pris en charge par la maternité dans un service spécifique Comme c'est souvent le cas, il est allé en néonatologie afin qu'une équipe soit dédiée à sa situation de naissance particulière. Le personnel ou la maternité (on ne sait pas précisément ), lui a offert son premier doudou et des bras pour le rassurer.

La puéricultrice référente de la pouponnière du département (service de l'ASE, Aide Sociale à l'Enfance, ce sigle est connu des futurs parents adoptifs ! ) est ensuite venue le chercher dans sa seconde semaine de vie. Il a intégré une petite unité de vie collective avec d'autres enfants de 0 à 2 ans placés en vue d'adoption ou dans le cadre de mesures de protection par le juge. La cohabitation a pu être bruyante,  ce qui aujourd'hui lui permet de dormir au milieu des sons de la vie quotidienne. Quant au voisinage avec ses jeunes camarades de chambrée aux lits les uns contre les autres, il lui a assurément apporté un côté sociable, car il sourit beaucoup et à la rencontre d'autres enfants, il tend spontanément la main.
D'un point de vue médical, la pédiatre de la pouponnière s'est occupée de petits problèmes assez courants, la digestion, les régurgitations... Il a eu des séances d'ostéopathie pour le relaxer, apaiser des tensions qui se focalisaient au niveau de son ventre et de sa tête. Le phénomène de la tête un peu déformée est fréquent chez les bébés alors toute l'équipe l'a stimulé pour qu'il se développe au mieux dans son corps et dans son éveil.

Notre bébé a été préparé à son adoption. Vers ses deux mois, une fois le délai de rétractation de la mère biologique écoulé,  la psychologue lui a expliqué qu'il allait avoir un papa et une maman. On nous a informé que vers cet âge, les enfants nés sous le secret se demandaient ce qu'il se passait et qu'il pouvait y avoir des moments de "déprime". Notre petit garçon a un peu traversé cela. Les professionnelles de la pouponnière lui ont apporté de l'affection, des câlins, de l'attention, pour qu'il soit en mesure d'avoir confiance en son avenir et qu'il s'éveille en fonction de son âge.
Après la décision du Conseil de Famille qui a fait de nous ses parents, la date de la rencontre a été décidée. Notre bébé a été installé dans une chambre pour lui tout seul, quelques nuits avant de nous rencontrer. Tout est parlé, même aux touts petits, alors la veille du Grand Jour, les auxiliaires de puériculture de son unité lui ont dit que demain, son papa et son maman seraient là. Il est noté dans son cahier de liaison que ces paroles l'ont  détendu et qu'il a bien dormi.


Le jour de la rencontre, quand on a passé la porte de sa chambre, il dormait. Je l'ai trouvé petit. Il avait l'air paisible. Sa référente a essayé de le réveiller : "Petit bébé, papa et maman sont là". Je crois avoir eu son premier regard, interrogatif et ensuite il s'est étiré et a souri. J'étais émue et un peu béate. Nous avons ensuite profité d'une heure de sourires de sa part, C'était magique. Je m'attendais à quelque chose de pas évident pour lui , c'était donc le contraire, le rêve! Le Man' est ressorti de la pouponnière littéralement "groggy de bonheur", ayant du mal à marcher droit, titubant un peu. Il a eu un coup de foudre pour notre petit garçon. Moi ce jour là, j'ai profité sans toutefois arriver à réaliser que c'était notre bébé.

La rencontre était médiatisée. Notre bébé était en présence de sa puericulture réferente. C'est elle qui a fait les présentations. Notre petit avait besoin de la savoir proche de lui, Sur les premiers jours, au son de sa voix, il s'apaisait. Lors de ce "1er jour du reste de notre vie", nous étions aussi en présence de la psychologue de la pouponnière et de notre travailleur social .Elles se sont faites très discrètes si bien que ce moment paraît dans notre souvenir intime, alors que nous étions très entourés.

L'adaptation à la pouponnière a duré une semaine pour apprendre à connaitre les habitudes de notre petit, le prendre en charge dans les soins, faire le relais entre sa référente et nous. Les premiers changements de couches nous ont occasionné "des fou rires de baleines". Le premier tee shirt à passer par la tête a été une grande source de stress (on a ensuite vénéré les tee shirt à ouverture par pression dans le dos et les bodys ouverts sur le devant ) Bébé a bu la tasse au premier bain mais à chaque fois il est resté mignon et patient envers ses parents débutants.  
Cette première semaine ensemble a été celle de la découverte de notre petit garçon et de la transition entre deux univers, celui de la pouponnière et chez nous. Nous avons été conseillés, épaulés par sa référente qui au fil des jours s'est éclipsée pour nous laisser notre place de parents.

Le troisième jour, j'ai assisté à la naissance d'un papa. Lors du premier biberon que le Man' a donné, notre petit garçon avec ses grands yeux, a eu un regard si intense et pur, plein d'innocence et sûrement d'attentes, que le Man' en a pleuré. C'était émouvant d'assister a la création du lien entre eux deux. Cette journée a d'ailleurs continué dans la complicité puisqu'un bisous sur la tête quelques heures après, a fait s'illuminer d'un sourire le visage de notre bébé.

Le week-end arrivant, notre petit chaton (ce sera son surnom) a découvert sa maison. Le soir on l'a ramené à la pouponnière pour qu'il y passe sa nuit. Je l'ai laissé dans l'idée de le retrouver le lendemain et pour toute la vie tandis que le Man' avait un peu le cafard. Le lendemain, nous étions quand même très impatients et prêts aux aurores pour le ramener chez nous/chez lui. Il a retrouvé dans sa nouvelle chambre des éléments familiers, ses doudous offerts par la maternité et la pouponnière , la petite musique qui l'endormait et ses habits en taille 3 mois. Son nouveau lit lui a de suite plu puisqu'il y a dormi paisiblement pour sa première nuit  jusqu'à 8 heures du matin. Quand on a un bébé, cet horaire peut rendre jaloux d'autres parents. N'écoutant que notre plaisir et nos envies, au réveil, on s'est délecté d'un petit cododo de quelques dizaines de minutes ,avant de retourner une dernière fois à la pouponnière pour les " au revoir" . Cela n'a pas tardé, sa référente a dit "qu'il était passé à une autre vie avec son papa et sa maman". Elle lui a écrit un mot dans le cahier de liaison que nous utilisions pour transmettre des informations. Elle lui a dit "au revoir " en lui souhaitant un bel avenir auprès de nous et nous a remis un album photos. Celui-ci peut ensuite être utilisé comme support pour raconter son histoire à notre enfant. Emouvant de lire les petites annotations et commentaires. Ils montrent toute la chaleur humaine qui lui a été apportée.

Aujourd'hui quand je le vois aussi épanoui, heureux, je me dis que cet état de sérénité a commencé par cette équipe qui s'est très bien occupée de lui.

18 commentaires:

  1. Quel travail formidable de la part de la pouponnière ! C'est très émouvant de lire vos premiers pas de parents. Bonne continuation dans votre nouvelle vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. La vie se poursuit de façon très agréable pour nous 3.

      Supprimer
  2. On a fait tellement de progrès dans l'organisation de l'accueil des bébés confiés à l'adoption, il a de la chance ton petit chat !
    Vous avez du vivre des émotions vraiment intenses ces dernières semaines.
    ( Je suis une copine d'Emilie qui m'a donné l'adresse de ton blog et raconté un peu ton histoire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Emilie m'a expliqué. Elle était heureuse quand elle avait reçu mon message annonçant cette arrivée de notre petit chaton. Y'a des départements où même les bébés placés en vue d'adoption sont pris en charge en famille d'accueil.
      Oh là oui le tout début a été très fort et depuis je dirais que c'est du bonheur tous les jours. Ca y est on a presque arrêté d'aller le voir dormir la nuit parce qu'on trouvait ça "trop mignon". Et aussi parce que maintenant on ferme totalement la porte de sa chambre pour qu'il soit le plus au calme.

      Supprimer
  3. Oh que j'adore lire ce genre de messages qui donnent de l'espoir aux futurs adoptants!!!
    Je suis certaine que votre petit chaton est le plus adorable des bébés et qu'il doit déjà avoir beaucoup changé!!
    Encore tout plein de bonheur!!!
    Aline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha oui il a énormément changé en effet ! Toujours super facile à vivre. Il sourit beaucoup. Là j'essaie de lui apprendre le calin mais bon, c'est pas son truc, il aime bouger !

      Supprimer
  4. Ouah j'adore ce billet. Je découvre à quel point on a su le protéger et le préparer à sa nouvelle vie. Quel travail. Ils ont pensé à tout, y compris des photos sur son carnet pour qu'il ait son histoire du moins son début d'histoire. Très émouvant à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le petit chaton a eu de jolies bases pour commencer dans la vie. Maintenant il faudrait que je lui fasse l'album avec nos photos (il a eu un livre en tissus exprès mais je fais autre chose et même en congé parental les journées passent vite).

      Supprimer
  5. Toujours aussi émouvant de lire votre parentalité avec un petit prince épatant! Et j'espère que ce résume permettra à d'autres couples de se projeter un peu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ce résumé tardif s'adresse aux autres parents qui sont en attente d'adoption. Bientôt la suite avec le premier trimestre :-)

      Supprimer
    2. j'ai hâte!
      moi même 1 an et des poussières après je n'en reviens toujours pas ;) je ne sais pas si on se lasse un jour de s'émerveiller devant eux, leurs résiliences, la force de leur joie de vivre, l'intensité de leurs émotions, et tout ce que ça chamboule chez nous!

      Supprimer
    3. Je crois qu'on reste assez fan de nos enfants arrivés par adoption. Je le vois fier de toutes ces nouvelles découvertes. J'adore !

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Merci. je me rappelle de tes paroles rassurantes car j'avais un coup de Bourdon !

      Supprimer
  7. Merci beaucoup de continuer à écrire et de partager ces moments si forts.
    Cette préparation est si importante pour nos bébés afin qu'ils ne se sentent pas seuls et qu'ils soient prêts eux aussi pour la rencontre. Je ne pensais pas quand la psy nous en avait parlé que les bébés de cet âge comprennent si bien ce qu'il se passe.
    Plein de bonheur à vous trois et hâte de lire la suite !
    Mouchette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On voit aujourd'hui qu'on était tous prêts et préparés pour s'adopter . je crois qu'il faut toujours parler à son enfant en fait :-) même si petit. Je crois que cela joue par exemple aussi dans les services de néonat pour créer le lien pour que le bébé d'accroche lui aussi face aux douleurs etc ...
      De rien pour vous écrire la suite car vous avez aussi été là lors de notre attente.

      Supprimer
  8. Très émue à la lecture de tes mots, j'ai même versé une larmichette. Et même si ça date déjà, toutes mes félicitations pour l'arrivée de votre petit bout ! Ton bonheur fait chaud au coeur :-)
    Carole

    RépondreSupprimer

Vos petits mots me font toujours plaisir :-)