mercredi 25 octobre 2017

Autorisation d'absence au travail et PMA, ici c'est pas gagné

Vous les connaissez ces textes de loi, cette nouvelle circulaire défendue et obtenue par des associations qui militent pour le droit des femmes et des hommes passant par la PMA (depuis 2016 )?
Il s'agit du droit à s'absenter pour les actes médicaux en lien avec la PMA sans décompte, décote de ses heures de travail, sans demande de récupération de la part de sa hiérarchie et aussi sans nécessité d'être considérée en arrêt de travail. 

Mes tentatives de FIV ont toutes eux lieu avant la parution de ce texte et j'ai toujours eu des responsables conciliants pour trouver des réponses organisationnelles à mes absences lors des échographies, prises de sang de contrôle, ponction et post ponction de FIV. J'apportais une attestation de présence à l'hôpital considérée comme arrêt de travail pour la demie journée et je prévenais des examens à venir, histoire de faire annuler mes rendez-vous professionnels 48 heures avant. Sur les semaines de protocoles, mes rendez-vous étaient en après midi et non le matin pour limiter les changements. Enfin, "le jour d'après", celui d'après le test de grossesse négatif, celui des avalanches de larmes, prendre un jour de congés au dernier moment, était toujours accepté. La première fois, cela m'a même gentiment été proposé.

Mais les choses changent ... De notre côté, dans notre imaginaire, avoir un enfant était un aboutissement de notre projet de parentalité, que ce soit par adoption ou lors d'une FIV, peu importe, c'était le désir d'enfant le plus grand. Aujourd'hui nous sommes heureux, comblés avec notre petit chaton. L'envie d'un deuxième enfant est là, après tout on n'a qu'une vie alors au regard de la complexité d'engager une deuxième demande d'agrément, nous avons décidé de réveiller nos embryons vitrifiés au CHU.

J'ai annoncé cela à ma nouvelle chef au moment de ma reprise à temps partiel et j'ai été "reçue" . D'accord on peut se dire que pour une reprise j'aurais pu attendre mais je voulais la prévenir pour organiser de petites absences à venir. Un petit résumé du dialogue entre nous : 

Moi "Je voulais vous dire que j'allais essayer d'avoir un autre enfant par la PMA"
Elle : "Mais cela ne me regarde pas"
Moi : "Si car je vais sûrement avoir de petites absences au niveau du travail"
Elle : "Mais comment ça ? "
Moi : "Dans le cadre de la PMA même pour juste un transfert d'embryon, il y a des rendez-vous médicaux de contrôle" .
Elle : "Ecoutez on s'est adapté dans le cadre de votre adoption, ce ne sera pas de même dans ce cas". (j'en suis encore scotchée car si on me reproche d'avoir pris deux jours de congés avant les dates réglementaires et d'avoir prolongé mon congé parental de 4 mois de plus que prévu en le disant de façon officielle et dans les temps, je ne vois pas où a été la fleur que l'on m'a offerte),
Moi (qui essaie de me faire petite et de la rassurer) : "Rassurez vous il y aura juste un ou deux contrôles le matin et ensuite le jour du transfert c'est un arrêt de travail de 48 heures, ce n'est pas lourd".
Elle : "Ce n'est pas lourd peut être pour vous mais pour nous oui. Vous avez qu'à vous organiser pour prévoir cela sur votre temps partiel du mercredi ou durant les vacances que vous prenez"
Moi (le discours était pas des plus empathiques, on est d'accord ?) : "Cela n'est pas possible dans le cadre de la PMA, on ne gère pas cela. Je vous envoie un mail pour vous expliquez et puis il y a aussi un cadre réglementaire que je peux vous faire passer et à voir avec la DRH".

Je ne sais plus comment nous avons fini par raccrocher  car c'était en juillet et deux mois de congés parental étaient encore devant moi mais elle a conclu en disant "On verra, vous me préviendrez quand vous commencerez votre protocole".

J'ai donc fait de mon mieux pour et tout cela est sarcastique, me faire petite, ne pas gêner l'organisation du service , tenir mes rendez-vous mais voilà il va bien falloir que je sache comment avoir des réponses car du côté hiérarchique c'est le calme plat. En fait j'avais des examens à passer (une biopsie du sein suite à une boule découverte) avant d'avoir le feu vert pour la PMA mais ma tentative, elle a commencé.

Le texte dit que les temps d'examens ne sont pas décomptés de celui de travail mais ici nous badgeons et je vais être "en anomalie". Alors peut être que je pourrais faire une déclaration manuelle mais sur quelle base déclarer l'heure de début de ma journée de travail? Je déclare arriver à quelle heure, 9h par exemple? Les absences dites exceptionnelle sont codifiées en quotas d'heures ou de jours dans notre règlement intérieur mais pour la PMA, je le sens venir "gros comme une maison" , ma DRH ne va pas m'apporter de réponse précise. Faut-il alors que je sois force de proposition?

Perdue à gérer des questions administratives, je vous lance une bouteille à la mer pour recueillir vos témoignages. Ce matin en avalant juste mes petits cachets ronds mais qui pourraient permettre la nidation d'un petit embryon, je me suis dit qu'il fallait sacrément d'énergie pour être une femme, un couple infertile et gérer une tentative de PMA. Et là c'est juste un transfert d'embryon congelé! Quelle réaction aurais-je eu face à une FIV complète ?

(J'écris sous le coup d'un moment plus tragique où j'ai trouvé que même dans mon métier il y avait un manque ... je vais le dire, d'humanité.). 

7 commentaires:

  1. Ici j'ai fait le choix de ne pas en beneficier, car sincerement je n'avais pas envie de mettre toute la boite dans la confidence ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien difficile de tout concilier quand on est une femme et une professionnelle ... Enchaîner travail piqures cachets sauts d'humeur ou douleurs en lien avec les traitements les hormones et ensuite contrôle ponction etc ... Le plus dur est loin derrière moi je suis en paix avec la pma c est juste un bonus cette tentative

      Supprimer
  2. J ai adressé un e-mail à ma boîte avec les textes de lois et ils se sont alignés, alors oui j’en ai parle aux RH pas le choix. Je ne pointe pas ces jours là et ça passe en absences autorisé et payé! Je ne compte pas me passer de ces jours sinon plus de vacances et trop de fatigue comme avant la loi! Bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis c'est un droit et une évolution . Ici la Drh est lente, il faut relancer mais je vais passer directement par eux . Merci de ton témoignage

      Supprimer
  3. Incapable de te répondre à ta question je vous souhaite toutefois que malgre ses obstacles dont on se passerait bien le transfert depuis la banquise de vos embryon se passera avec une belle surprise de 9 mois à couver! 😘

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince alors je l'avais trouvé plein de spontanéité ce message

      Supprimer

Vos petits mots me font toujours plaisir :-)